Fabriquer soi-même son puits canadien pour sa maison

Les fondamentaux pour bien fabriquer son puits canadien

A l'heure de se retrousser les manches pour se fabriquer son propre puits canadien, il est nécessaire d'être sûr de faire les bons choix.

L'enjeu de son bon fonctionnement ne concerne pas que la température de votre maison, il concerne également votre santé. Un dispositif dont les matériaux ne sont pas adaptés peut laisser échapper un grand nombre de molécules chimiques, vous exposant à des risques sanitaires pourtant facilement évitables.

Construire un puits canadien se fait pas-à-pas. La technique importe autant que le matériel installé, d'où l'importance d'avancer prudemment.

Le choix du matériel

Vous hésitez peut-être encore sur le système à mettre en place ?

Le puits canadien (PC), n'est pas qu'un réseau de tuyaux enterrés. C'est un ensemble d'accessoires dont chacun tient un rôle important dans la fiabilité du fonctionnement. Par exemple, utiliser de la gaine TPC pour fabriquer son PC s'avère être une très mauvaise idée. Ces dernières sont composées de matières recyclées qui vont être amenées à libérer des substances chimiques au fil du temps. Ces dernières représentent un risque sanitaire, mais elles peuvent également provoquer des désagréments olfactifs.

Autrement dit, il est primordial de s'équiper correctement. Pour ce faire, voici la liste des éléments incontournables : 

  • Plusieurs ventilateurs adaptés au débit nécessaire pour équiper votre maison.
  • Des tuyaux de polyéthylène en diamètre 200 mm (2 x 35 m en moyenne). Ce sont eux qui assureront l'échange thermique.
  • Une borne de prise d'air.
  • Des filtres pour bornes de PC 200 mm, afin d'assurer un flux d'air débarrassé de particules en suspension.
  • Un by-pass pour les périodes douces.

Des kits sont proposés. Ils regroupent les différents composants et vous assurent de ne pas vous tromper.

Au préalable, il faut s'assurer que le terrain se prête à ce type d'installation. Des forages peuvent être réalisés en amont du chantier pour s'assurer que la nature du sol est propice. 

Le choix de la méthode

Il existe plusieurs déclinaisons du puits climatique, cependant sachez que le PC "classique" est le plus performant et le plus rentable.

Par exemple, en comparaison au PC, le tunnel de galets présente un bon nombre de désavantages. Dans ce dernier, il est impossible de contrôler le niveau d'humidité ni d'en quantifier l'efficacité. De même pour le PC à eau glycolée dont le rendement n'est pas comparable à la version"classique". La longueur de réseau qu'il nécessite est largement supérieure aux 2 x 35 m qui suffisent pour le PC.

Enfin, si vous souhaitez profiter d'une cave pour y adapter le principe du PC, sachet qu'il ne s'agit pas là d'un dispositif viable.

Pour réduire vos factures d'électricité liées au chauffage et à la climatisation, tout en profitant d'une température agréable toute l'année, il vous faudra vous assurer de monter correctement votre système. C'est un mécanisme qui ne supporte aucune approximation.

Sachez qu'en équipant un bâtiment moderne, de conception bioclimatique ou en bois par exemple, vous atteindrez des niveaux de performances optimaux pour une consommation d'énergie modique. La garantie de profiter d'un intérieur à la chaleur douce en hiver aussi bien qu'offrant une brise rafraîchissante l'été.

4.8 / 5 - 7 votes

Êtes-vous éligible au puits canadien version 2 ?

Faites le test gratuitement pour le découvrir

Devenez Un Expert sur Le Puits Canadien

livre puits canadien

Apprenez l'ensemble des concepts et fondamentaux à propos du puits canadien grâce à notre livre (110 page) disponible en libre accès.

Je vous conseille de lire

Les questions fréquemment posées.
Menu