Puits canadien et pompe à chaleur : la différence

L'échangeur géothermique n'est pas une PAC

Un puits canadien est un préparateur naturel et écologique de l'air neuf destiné à participer à la ventilation de votre maison. Son nom provient en fait du climat canadien comprenant des ambiances très chaudes et très froides. Il ne met en oeuvre que des ventilateurs et un réseau de gaines dans lesquels l'air va circuler. La consommation électrique est très faible. Il peut, suivant la saison, assurer à lui seul le confort thermique de l'habitation, en particulier l'été. Dans un système bien conçu, seul un léger appoint de chaleur s’avérera nécessaire lors des pics de froid.

Une pompe à chaleur (PAC) est un générateur thermodynamique mettant en œuvre un fluide compressible pour produire de la chaleur ou des frigories. Elle est régulée de façon à répondre à une obligation de résultat. Cette notion est tout à fait indépendante de la façon dont cette énergie finale va être utilisée dans votre installation. Il pourra s'agir au choix de distribution par un réseau classique (chauffage central à eau par radiateurs ou par le sol à basse température, éventuellement climatisation) ou bien par le réseau aéraulique d'air neuf.

Les deux techniques ne se font pas concurrence, elles sont radicalement différentes. Le PC dispose d’un grand avantage, en particulier l'été.

Il est utilisable dans la plupart des projets

Le concept est utilisable dans presque tous les cas de figure. A l'intérieur du domicile, il ne demande que de pouvoir passer des gaines d'air (en cave, dans les combles ou des gaines techniques). Les travaux à l'extérieur de votre maison se résumeront à un peu de terrassement pour installer les gaines, les regards et la bouche principale d'entrée d'air. On prévoit à cette occasion de gérer simplement l'évacuation des condensats.

Prenons les cas classiques rencontrés dans le secteur résidentiel :

  • Pour une construction neuve, vous l'intégrez dès la conception du projet, probablement avec votre architecte, comme l'aspect de la protection solaire. Vous trouverez un exemple de conception sur un cas réel dans cette étude. La décision de l'implantation du capteur et de certains aménagements extérieurs prévisibles sera de fait interdépendante.
  • Dans une demeure ancienne, généralement mal isolée, avec probablement une ventilation simple flux (ou naturelle), on pourra avec peu de travaux obtenir un bon confort d'été. On pourra faire des économies de chauffage par le traitement de l'air neuf. Pour l'implantation elle-même du capteur extérieur, votre liberté d'action sera un peu moins grande du fait de l'existant. Une étude de cas est proposée ici.

Il est beaucoup plus efficace

Si on raisonne simplement en termes de rendement, soit en puissance calorifique ou frigorifique délivrée par rapport à la consommation d'électricité, il n’y a pas photo. Une PAC fournira un rendement de l’ordre de grandeur de 3. Un PC dont la consommation se résume à un simple ventilateur fonctionnera avec un rendement dans une fourchette de 10 à 15 environ.

Si vous avez opté pour un chauffe-eau thermodynamique, associez les deux. L’association d’une PAC et d’un PC est par contre une mauvaise idée, cette hypothèse est discutée ici.

N'hésitez pas à consulter aussi notre section puits canadiens provençaux : le guide.

Êtes-vous éligible au nouveau puits canadien génération 2 ?

Faites le test gratuitement pour le découvrir

Devenez Un Expert sur Le Puits Canadien

livre puits canadien

Apprenez l'ensemble des concepts et fondamentaux à propos du puits canadien grâce à notre livre (110 page) disponible en libre accès.

Je vous conseille de lire

Les questions fréquemment posées.
Menu