Quelle longueur de tuyau dans le sol pour un puits canadien ?

Puits canadien : dimension du réseau sous-terrain

Le puits canadien est comme un iceberg : sa partie la plus grande est cachée ! En effet, ce sont les tuyaux installés dans le sol, qui permettent de profiter de la géothermie. Le dimensionnement de ce réseau est très important, il est la clé d'un débit adapté au bâtiment qu'il équipe. 

La profondeur est également importante pour un puits canadien. En fonction de la nature et de la configuration du terrain, cette dernière peut avoir son importance.

Autrement dit, la partie enfouie est déterminante dans l'efficacité du système. Depuis sa taille jusqu'à son positionnement, chaque facteur a une importance cruciale concernant le rendement du dispositif.

Comment ne pas se tromper à l'heure de choisir son puits canadien (PC) ?

Les tuyaux

L'efficacité du PC est directement liée à la qualité du réseau sous terrain. Le type de tuyau utilisé pour fabriquer un PC doit répondre aux qualités que l'on en attend : longévité, matière inerte, diamètre adapté, résistance à l'écrasement.

C'est le polyéthylène qui est généralement employé afin de garantir ces propriétés. Cette matière ne dégage pas de polluant, contrairement à d'autres plastiques qui introduisent des substances chimiques non désirées dans votre intérieur. 

Concernant le diamètre, on utilise généralement des tuyaux de 200 mm. Ils permettent une bonne circulation de l'air et un bon échange terre/air. L'air qui y circule a le temps de se réchauffer ou de se rafraîchir avant d'être insufflé par la ventilation, à l'intérieur du logement. Un mauvais dimensionnement entraîne des difficultés de circulation ou de régulation de l'ambiance intérieure.

Si vous vous demandez où trouver des tuyaux en polyéthylène pour votre PC, sachez qu'il existe des kits maison PC avec caisson VMC double flux, permettant de monter sa propre installation. Toutefois, soyez prudent, ce type de chantier requiert une étude préalable de terrain et de faisabilité, qui doit tenir compte des propriétés de votre logement ainsi que de votre terrain. Faire appel à un spécialiste peut s'avérer judicieux, voire même recommandé.

Concernant l'enfouissement, le réseau est généralement installé à 2 mètres sous terre. A cette distance de la surface, la température du sol ne varie que très légèrement, permettant de profiter du dispositif toute l'année. Dans le cas d'une maison très bien isolée, il peut suffire à remplacer le chauffage et la climatisation

La longueur moyenne d'un réseau est de 2 x 35 mètres. Durant ce parcours, l'air a le temps de se charger ou de se décharger de chaleur. Là encore, il s'agit d'une moyenne, le volume de votre logement peut exiger un réseau plus long.

Une méthode ancestrale

Savez-vous d'où vient le puits canadien ? Il est directement inspiré de son ancêtre provençal que les Romains utilisaient déjà.

En effet, dans le bassin méditerranéen, on se servait de puits ou de tunnels de galets pour introduire de l'air frais dans les maisons en période chaude. Le problème est qu'il n'était d'aucune utilité l'hiver, amenant même de l'humidité non voulue.

En ce qui concerne l'hygrométrie, le PC permet de la contrôler quelle que soit la saison. Le renouvellement de l'air intérieur évite que l'humidité ne soit trop présente. Il existe la possibilité de ventiler spécifiquement les pièces humides (salle d'eau, sanitaire...) dès que le taux d'hygrométrie atteint un certain seuil.

Le PC ne sert pas seulement d'outil de régulation thermique, il permet également de conserver un air intérieur sain et de qualité. C'est la clé pour réaliser des économies d'énergie tout en contribuant à l'ambiance agréable que mérite votre maison.

Besoin d'un puits canadien haute performance énergétique ?

Appelez nous gratuitement au 03.89.07.01.20 ou contactez-nous à contact@batirbio.fr

Devenez un expert sur le puits canadien

livre puits canadien

Apprenez l'ensemble des concepts et fondamentaux à propos du puits canadien grâce à notre livre (110 page) disponible en libre accès.

Je vous conseille de lire

Les questions fréquemment posées.
Menu