Puits canadien ou tunnel de galets : comparaison

Puits canadien ou tunnel de galets ?

Vous souhaitez vous équiper d'un dispositif vous permettant d'économiser l'énergie ?

Après le solaire, la géothermie offre le potentiel le plus intéressant pour profiter d'une source gratuite et infinie. Le puits canadien (PC), au même titre que le tunnel de galets, permet de l'exploiter. Toutefoisn le PC est un dispositif bien plus abouti qui contrôle à la fois la température et l'humidité de votre atmosphère intérieure.

Il est possible de construire son propre PC pas à pas, en respectant des principes simples mais très efficaces. 

Nous allons vous éclairer sur les différences existant entre ces deux installations.

Tunnel de galets

Il est directement inspiré d'une technique que nos ancêtres romains utilisaient déjà. Des galets, javelisés au préalable pour éviter les contaminations, son enfouis pour former un tunnel souterrain. L'inertie du sol fait qu'ils accumulent de la chaleur au fil de l'été et s'en décharge tout au long de l'hiver.

En faisant circuler de l'air dans ce tunnel, ce dernier profite de la température et est ensuite introduit dans un bâtiment. De même que le PC, il profite de la géothermie de surface en en exploitant la chaleur emmagasinée. 

Malgré certaines protections, il est difficile de prévenir les infiltrations dans ce dispositif. Une fois soumis au temps, ses capacités se dégradent, de même que la qualité de l'air qu'il fournit. Il est probablement le moins cher des systèmes de sa catégorie, mais son efficacité reste toutefois assez limitée.

Le PC

Il est possible de fabriquer soi-même son PC. Il faut juste prendre les précautions nécessaires.

Dans un premier, il est hors de question d'utiliser de la gaine TPC pour le réaliser. Il faut lui préférer le polyéthylène qui est inerte et qui ne provoquera pas l'apparition de substances chimiques non désirées.

Il est également très important de l'équiper de filtres pour bornes de PC de 200mm. Ils garantiront la qualité du flux d'air envoyé dans votre intérieur. Une fois mis en place, s'ils sont bien adaptés, ils assureront un débit correct du système tout en protégeant votre santé.

Le choix de la ventilation est également important. Si l'air circule trop rapidement, il n'aura pas le temps de bénéficier de l'échange thermique lorsqu'il passe sous terre. S'il est trop lent, il pourrait se charger humidité et provoquer des perturbations dans le fonctionnement. 

Enfin, si vous souhaitez faire de réelles économies de chauffage, évitez le principe du puits canadien appliqué à une cave. Il n'est ni rentable ni à même de concurrencer avec les performances d'un PC "classique". De même, le PC à eau glycolée n'est pas une option intéressante. La longueur de son réseau (plusieurs centaines de mètres) est difficile à installer et n'est pas nécessairement efficace.

Le PC reste le dispositif le plus intéressant tant du point de vue de son haut niveau de performances, qu'en termes de facilité d'installation. Notez toutefois que la situation dans laquelle il est le plus efficace, est lorsqu'il équipe une maison moderne de construction bioclimatique ou en bois. C'est là qu'il délivrera tout son potentiel.

4.86 / 5 - 3 votes

Besoin d'un puits canadien haute performance énergétique ?

Appelez nous gratuitement au 03.89.07.01.20 ou contactez-nous à contact@batirbio.fr

Devenez un expert sur le puits canadien

livre puits canadien

Apprenez l'ensemble des concepts et fondamentaux à propos du puits canadien grâce à notre livre (110 page) disponible en libre accès.

Je vous conseille de lire

Les questions fréquemment posées.
Menu