Chauffe-eau thermodynamique sur puits canadien

Installer un chauffe-eau thermodynamique (CET) sur un puits canadien (PC)

Le PC est une installation dont le développement s’accélère avec l’augmentation des exigences des différentes réglementations thermiques. Certains types d’équipements sont difficilement compatibles entre eux, c’est par exemple le cas du PC et d’une PAC. Le CET existe en plusieurs versions qui diffèrent principalement dans leur façon de se raccorder à l’air. Certains sont conçus pour fonctionner sur l’air ambiant du local dans lequel ils sont installés. D’autres sont équipés de gaines aérauliques pour être reliés en façade ou bien sur une vmc. D’autres encore voient la pompe déportée à l’extérieur en façade comme un groupe de climatisation.

Les raisons

Posons nos idées sur le fournissement et les besoins de chacun des éléments :

  • Le PC fournit de l’air neuf de grande qualité sanitaire à une température quasiment régulée.
  • L’habitation a besoin d’air chaud en hiver, d’air frais en été, d’air tempéré en mi-saison.
  • Le CET a besoin d’air pour fonctionner, si possible pas trop gelé sous peine de perte de performance voire d’arrêt de la pompe.
  • Le CET refroidit l’air qu’il utilise, afin de générer la chaleur transmise à l’eau chaude sanitaire.

Les solutions

Si on raisonne sur l’air neuf, le CET ne peut être placé qu’en aval du PC puisque celui-ci prend son air à distance de la construction. Si on branche le chauffe-eau directement sur sa sortie et qu'on utilise ensuite le flux d’air pour la maison, c’est OK en été. Ce n’est pas bon en mi-saison ni en période de chauffage, puisque l’on veut justement conserver la chaleur de cet air. Si on sépare l’air provenant du PC en deux, l’un étant destiné à l’habitation et l’autre au CT qui le rejetterait à l’extérieur, on doit augmenter la longueur du PC. On peut éventuellement en modifier le diamètre en fonction des matériaux disponibles. Donc, pour se coupler sur le flux amont, il faut pouvoir par un système de registre modifier le parcours de l’air sortant du PC pour qu’il alimente ou pas le générateur thermodynamique en fonction de la saison.

L’extraction de l’air de l’habitation est motorisée. Cet air est toujours à température ambiante. On peut donc sans problème imaginer faire fonctionner le PC à partir de l’air extrait par la vmc. Dans l'idée, cette solution est simple, mais cela oblige en fait à ce qu’une gaine de vmc ramène cet air au niveau du local du PC. Malheureusement, en habitation individuelle cette ventilation se fait le plus souvent au niveau des combles. Cela oblige donc dans ce cas à faire passer une gaine de plus du haut vers le bas du logement, où est généralement installé le générateur d’eau chaude. On imagine aisément les nuisances sonores d’un CET dans les combles au dessus des chambres.

Conclusion

Que l’on couple physiquement ou pas leurs flux d’air, le PC et le CET sont dans tous les cas, et chacun dans leur partie, deux installations économes en énergie, complémentaires et écoresponsables pour le chauffage de votre habitation. Qu’il soit possible de gagner encore un peu de performance ou pas en les reliant est certain. Que l’investissement pour ce petit gain supplémentaire soit économiquement rentable, cela l’est moins.

Nous n’avons parlé ici que du cas de la maison individuelle. Le puits canadien est également applicable dans les constructions pour le tertiaire, ou bien des cas spécifiques tels qu’une serre.

Êtes-vous éligible au puits canadien version 2 ?

Faites le test gratuitement pour le découvrir

Devenez Un Expert sur Le Puits Canadien

livre puits canadien

Apprenez l'ensemble des concepts et fondamentaux à propos du puits canadien grâce à notre livre (110 page) disponible en libre accès.

Je vous conseille de lire

Les questions fréquemment posées.
Menu